Le coton

Le coton, la fibre naturelle la plus utilisée dans le monde. Son origine remonte à la nuit des temps. Des traces datant d'environ 4500 ans av J-C ont été retrouvées au Mexique. 

Votre dressing en regorge, mais comment est fait le coton ? 

Attachez votre ceinture parce qu'aujourd’hui, on voyage !

 

La culture du coton 

 

Le coton est créé grâce à une plante appelé Cotonnier. Sa culture demandant d’importantes ressources en eau, les climats humides et chauds lui sont favorables. 

Le cotonnier forme de grandes fleurs. Il faut environ 5 mois pour qu’elles se forment. Ces fleurs ont pour particularité d’éclore en formant des capsules. Ce sont elles qui renferment les précieuses fibres appelées bourres de coton.

 

La saviez-vous ? :  Le cotonnier est un arbuste qui peut atteindre 10 mètres de hauteur à l’état sauvage.

 

 

La transformation de la fibre de coton en fil

 

Voici en quelques étapes comment passe-t-on d’une bourre de coton à un fil :

Dans un premier temps, les balles de cotons sont nettoyées (le coton étant une fibre naturelle, des résidus de terre et de feuilles morte se trouve mélangé avec la fibre). 

Une fois le coton propre, il doit être cardé. La cardeuse est une machine munie d’un rouleau métallique avec de petits peignes. Ces peignes permettent d’aligner le coton et d’enlever les fibres trop courtes pour être filées. 

Maintenant que le coton est propre et cardé on peut le transformer en fil. On forme, à partir des fibres cardées, un boudin grâce à la boudineuse (tout simplement). Ce premier fil grossier on l’appelle « ruban ». Le ruban passe ensuite dans plusieurs machines où il sera affiné, étiré, tordu afin de prendre la forme d’un fil plus fin et plus solide.

 

 

Question pour un coton :

Parmi les pays producteurs de coton, quel est celui qui en produit le plus ? 

 

A) L’inde

B) La Chine 

C) Les États-Unis 

 

La réponse est.. *roulement de tambour..* L’Inde ! Avec 6 188 000 tonnes produites par an. 

En deuxième position, c’est la Chine avec près de 6 180 000 tonnes de coton. Et en troisième on retrouve les États-Unis qui produit 3 593 000 tonnes par an également. 

 

Le coton ne pousse pas en Europe, car le climat n’est pas favorable à sa culture. En France une autre matière naturelle est cultivée et utilisée pour certains vêtements.. On vous en parle dans un prochain article ;)

 

Les inconvénients du coton :

Environnementaux

Vous le savez probablement, la culture classique du coton n’est pas très propre, même pas du tout en fait. En effet, même si le coton n’utilise "que" 2,5% des terres cultivées, il consomme près de 24% des insecticides et 11% des pesticides produit dans le monde. Devenue monnaie courante, l’utilisation de pesticides et d’agents blanchissants contribuent à la pollution des sols et de l’eau.

 

On l’a dit plus haut, cette plante est très consommatrice en eau. Malheureusement, beaucoup de zones où le coton est cultivé, la pluviométrie est faible ou irrégulières. Il faut donc irriguer artificiellement les terres. Résultats, suivant les techniques utilisées et les pays, on parle d’une consommation de 5000 à plus de 19 000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton... 

 

Cependant il n’y a pas que la culture du coton qui pollue. Chaque saison à sa couleur favorite, mais ça n’est pas sans conséquence. La teinture est une des étapes la plus polluante. Dans les produits utilisés, on y retrouve de l’acide sulfurique, du formaldéhyde, des solvants, des métaux lourds, de l’ammoniaque, du chlore, et tant d’autres choses.. La teinture au formaldéhyde et aux métaux lourds est interdite en Europe, mais pas dans les pays tels que la Chine ou encore l’Inde. Leur production et leur utilisation polluent l’air, les sols et les eaux. Autour de ces usines, les cas de maladie et de cancer se sont multipliés ces dernières années 

Sociaux

Les principaux pays producteurs de coton sont aussi les pays ayant le moins de protections sociales, voir aucune. Les salaires y sont extrêmement bas et les conditions de travail désastreuses. On peut citer par exemple, le manque d’équipements de protection individuel lors de l’utilisation de produit nocif, de l’utilisation de teinture dangereuse. 

De plus, certaines enquêtes ont révélées le travail des enfants et travail forcé dans les cultures.  

 

 

 

Il existe aujourd’hui des alternatives plus responsables au coton classique et la teinture « conventionnel". Qu’il s’agisse de coton bio, de coton recyclé ou des matières comme le chanvre ou le lin, l’industrie doit emprunter la voie des modes de fabrication eco-responsables. 

Une fabrication responsable pour l'environnement et pour les femmes et les hommes qui contribuent à faire vivre ce savoir-faire.

 

Vous pouvez retrouver nos articles sur les labels GOTS et GRS ici

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés