La mode éthique

C’est quoi la mode éthique ? La mode ça pollue ?  

 

« La mode est une industrie polluante »

C’est une phrase que vous avez sûrement déjà entendu et que nous avons répété à plusieurs reprises. En effet, avec l’émergence du prêt-à-porter, la fabrication industrielle s’est fortement développée depuis la fin du XXe siècle. Cette technique de fabrication a fait apparaître avec elle, des marques dites de fast-fashion, lesquelles ont conduit l’industrie de la mode vers la consommation du jetable et de la surconsommation.

 

En réponse à cette fast-fashion, la mode éthique reprend les codes de la fabrication et de la consommation pour les rendre durables. Tout comme nous prenons soin de ce que nous mangeons, nous prenons soin de ce que nous portons.

Mais alors c’est quoi la mode éthique ? La définition qui nous est donnée est la suivante : une mode avec deux types de préoccupations, environnementale et sociale.

 

Quel est le problème avec ces enjeux ? 

 

Environnemental :

 

La mode est responsable de plus de 10% des émissions de carbone pour plusieurs raisons :

  • Une culture du coton très gourmande en eau et en pesticides. 

D’une part, il faudrait près de 19 000 litres d'eau pour produire 1 kg de coton. 

D’autre part, même si le coton n’occupe que 2,5% des surfaces cultivées, il utilise 24% des insecticides et 11% des pesticides fabriqués dans le monde.

  • Les procédés chimiques employés pour la teinture sont responsables de 20% de la pollution des eaux mondiales
  • Des matières dérivées du pétrole comme le polyester, le polyamide ou le nylon. 
  • Le transport entre le lieu de fabrication et de vente. 

Les vêtements fabriqués à l’autre bout du monde parcourent parfois plus de 10 000 km avant d’arriver en boutique.

 

Social : 

 

Les conditions de travail : 

À la fin des années 1990, le secteur de la mode a subi une importante restructuration. Les marques ont délocalisé leur production vers des pays où la main d’œuvre était moins chère.

Pourquoi ? Pour leur permettre de maintenir leurs coûts aussi bas que possible et une rentabilité maximale.

Malheureusement, dans les pays concernés, les protections sociales sont insignifiantes voir inexistantes et les rémunérations des salariés extrêmement faibles. Car dans un secteur où la main d’œuvre est indispensable, le coût du produit a un impact direct sur le salaire de celui qui le fabrique. 

Des conditions de travail qui ont conduit à un drame, survenu en avril 2013 au Bangladesh. Après l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza dans la région de Dacca,1135 personnes ont trouvé la mort. Ce bâtiment abritait plusieurs ateliers de confection travaillant pour diverses marques internationales. 

Cet évènement tragique doit collectivement nous faire prendre conscience que jamais la condition humaine ne doit être négligée au détriment de la consommation et du profit. Mais trop souvent, ces drames sont trop vite oubliés et malgré les précautions mises en place pour contrôler les sous-traitants des dérives persistent encore.

 

Comment fait-on pour consommer éthique ?

 

Privilégier la fabrication locale : 

 

Comme nous l’avons dit précédemment, le lieu de fabrication d’un vêtement va jouer un rôle important dans son impact environnemental et social. Privilégier une fabrication européenne, Portugal, France, Italie, Espagne assure non seulement que les protections sociales et les salaires dans ces pays soient décents mais aussi que l’empreinte carbone soit réduite. Et oui, moins de kilomètres parcourus entre les usines et la boutique, c’est moins de CO2 relâché.

 

Choisir des matières écologiques :

 

Les matières biologiques : 

  • Le coton bio. Il nécessite moins d’eau et de pesticides. (Le label GOTS, Global Organic Textile Standard, assure une traçabilité sur son origine biologique)
  • Le lin, dont la France est l’un des producteurs principaux 
  • Le chanvre proche de la fibre de lin.

 

Les matières recyclées : 

  • Le coton. Remis à l’état de fibre, le coton seul ne peut pas être utilisé pour produire un vêtement. En revanche, couplé à du PET (Polyester), il peut entrer dans la composition d’un vêtement.
  • Le polyester. Issu de bouteilles plastiques post-consommation, le PET (Polyester) est une matière facile à recycler et elle peut l’être plusieurs fois.

 

D’ailleurs, nous avons choisi d’utiliser des matières déjà produites et de recycler vêtements et bouteilles plastiques afin d’obtenir un polo 100% recyclé ! Nous préférons ne pas puiser dans les ressources naturelles de notre planète.

  • Le polyamide et le nylon. Comme le polyester, cette fibre peut être recyclée à partir de fil vierge (chutes de production, vêtement usagés).
  • La laine. Fabriquée à partir de vêtements en laine.

Enfin, il est aussi possible d’opter pour des techniques de fabrication eco-responsable comme l’upcycling.

L’upcycling c’est fabriquer de nouveaux vêtements à partir de chutes de production, de rouleaux de tissu déjà fabriqués non utilisés ou directement avec des vêtements.

Cette technique utilise ce qui a déjà été créé pour confectionner un nouveau produit.

 

 

Vous savez tout ! La mode éthique n’a désormais plus aucune secret pour vous. Mahatma Gandhi: « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde! » Vous pouvez retrouver notre collection de polos ici ou participer à un sondage pour nos futurs produits. 

 

 

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés